Lettre à mon père.

 

 De mes six premières années
De l'autre coté du Rhin,
J'ai tout oublié,
Il ne me reste rien.

De ma petite enfance,
Bercée par ton absence,
J'ai quelques souvenirs
Qui m'empêchent de sourire.

Le temps a passé,
Tu n'étais jamais là.
Ton fichu métier
M'a séparée de toi.

Et lorsque tu rentrais
Au lieu d'une grande joie
Tout mon être tremblait
Sous ton regard si froid.

Etait-ce toutes ces guerres
Qui avait fait de toi
Cet homme si sévère
Que j'ai craint tant de fois ?

Je n'ai jamais osé
M'asseoir sur tes genoux
Pourtant j'aurai aimé
Te couvrir de bisous.

Oh! tu n'étais pas méchant
On riait même, parfois.
Et ces rares moments
Me comblaient de joie.

Tu es encore parti,
Pour toujours cette fois
Et j'ose enfin te dire:
Je t'aime mon papa.

Zoë


 27 ans le 6 octobre 2010

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site